L'explication de Philippe Gosselin sur les difficultés de l'UMP face au FN : "On n'est pas sexy aujourd'hui"

Publié à 17h29, le 18 février 2015 , Modifié à 13h47, le 19 février 2015

L'explication de Philippe Gosselin sur les difficultés de l'UMP face au FN : "On n'est pas sexy aujourd'hui"
Philippe Gosselin © MIGUEL MEDINA / AFP

HEY SEXY UMP - "Si on ne réagit pas très vite, on va se faire bouffer par le FN". Le député UMP Philippe Gosselin est inquiet. Après l'élimination du candidat de son parti au premier tour de la législative partielle dans le Doubs, le 1er février, c'est toute la rue de Vaugirard qui cherche les moyens de lutter plus efficacement contre le parti de Marine Le Pen. 

Et ce n'est pas le retour de Nicolas Sarkozy qui règle le problème, semble penser le député de la Manche. Selon L'Obs en kiosques jeudi 19 février, celui-ci s'interroge :

 

On a ripoliné la vitrine, mais quoi après ?

Philippe Gosselin regrette par ailleurs les "messages très contradictoires" qu'envoient les numéro 2 et 3 de l'UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez. Deux lignes très différentes qui cohabitent... disons difficilement à la tête du parti. Ce qui peut avoir le petit inconvénient de déboussoler les électeurs, dont une partie a aujourd'hui une bonne opinion de la présidente frontiste

Philippe Gosselin lâche alors, toujours selon L'Obs :

 

On n'est pas sexy aujourd'hui.

Il n'est pas interdit d'y voir également une explication aux quelques défections très remarquées de personnalités UMP, qui ont récemment fait le choix de rejoindre les rangs du Front national

>> À lire également sur Le LabPromesse de Nicolas Sarkozy : "Bientôt Sarkozy reviendra"

Du rab sur le Lab

PlusPlus