Cambadélis joue au chargé des relations extérieures du PS dans un courrier adressé à Mélenchon

Publié à 10h51, le 25 janvier 2013 , Modifié à 11h07, le 25 janvier 2013

Cambadélis joue au chargé des relations extérieures du PS dans un courrier adressé à Mélenchon
Jean-Christophe Cambadélis, ici au Congrès de Toulouse (MaxPPP).

En publiant une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon sur son blog, Jean-Christophe Cambadélis empiète sur les plates-bandes du secrétaire national aux relations extérieures du PS, Luc Carvounas, ce vendredi 25 janvier.

Le député de la 20e circonscription de Paris, qui défend dans ce courrier "l’alliance ancestrale de la gauche" et ainsi son parti face aux critiques de l’ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle, n’a pas ce rôle là, puisqu’il est secrétaire national à l’Europe et à l’international.

Jean-Christophe Cambadélis justifie sa prise de parole dès les premières lignes de ce texte où il tutoie le coprésident du Parti de gauche :

Vous vous demandez publiquement comment les socialistes appréhendent les relations avec les autres formations de gauche en général, et Jean-Luc Mélenchon en particulier. 

Permets-moi d’apporter ma pierre à ce débat car il commence à m’inquiéter. […] Je crois avec détermination à l’union des forces de gauche et des écologistes.

Le vice-président du Parti socialiste européen utilise même la première personne du pluriel dans la dernière partie de sa lettre, relayée sur son compte Twitter. Autrement dit, il parle ici au nom du PS.

Nous ne te demandons pas de cesser de dire ce qui ne va pas. Nous n’avons ni cette prétention, ni cette vocation. Nous te demandons de temps en temps de dire que la gauche fait des choses bien.

Mais serait-ce aujourd’hui trop te demander ?

Jean-Christophe Cambadélis envoie aussi un message à l’entourage de Harlem Désir qui l’a battu pour le poste de Premier secrétaire du PS. Et ce n’est pas la première fois que ce proche de Dominique Strauss-Kahn utilise sa liberté de parole à travers son site internet.

Le 24 décembre 2012, sur sa carte de vœux, il s’était mis en scène sur une photographie où plusieurs ténors socialistes, dont Ségolène Royal et… Harlem Désir, marchaient dans ses pas. Deux jours plus tôt, Le Monde titrait ainsi un article à son sujet : "Cambadélis se pose en Premier secrétaire "bis" du PS".

Alors, comme sa carte de vœux, cette lettre de Jean-Christophe Cambadélis ne devrait pas manquer d’amuser l’entourage de Premier secrétaire du Parti socialiste. Au Lab, à la fin du mois de décembre, un proche de Désir avait ironisé à l'aide d'une petite référence cinématographique :

On dirait un peu le film Goodbye Lenin, et cette personne âgée à laquelle il faut à tout prix cacher la vérité ...

A lire également sur Le Lab :

>> Quand le PS veut diviser le Front de gauche

>> Le PS discute avec toute la gauche, sauf Mélenchon

>> Alain Vidaliès répond aux critiques de Mélenchon sur Hollande et Merkel

Du rab sur le Lab

PlusPlus