Jean-Louis Debré : François Hollande est "à la recherche du temps perdu"

Publié à 10h29, le 30 novembre 2013 , Modifié à 12h11, le 30 novembre 2013

Jean-Louis Debré : François Hollande est "à la recherche du temps perdu"

LES 140 SECONDES DU LAB D'EUROPE 1 #S01E08 – Le chef de l'Etat, François Hollande ? Il est "à la recherche du temps perdu", explique, mi-sérieux, mi-amusé, le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, dans une interview réalisée par le Lab à l'occasion des 140 secondes du Lab d'Europe 1, une séquence de l'émission PolitiqueS, de Serge Moati diffusée ce samedi 30 novembre sur LCP.

Prié d'indiquer quel cadeau il offrirait à François Hollande pour Noël, le président du Conseil constitutionnel se lance, après quelques secondes de réflexion :

"

Le Livre de Proust ... 

A la recherche du temps perdu !

"

Un choix qu'il explique être très sérieux au Lab une fois la séquence terminée, en jugeant faible le volume des réformes conduites par François Hollande durant ses dix-huit premiers mois à l'Elysée.

Voir la vidéo des 140 secondes du Lab avec Jean-Louis Debré :

(Au début, c'est un peu dur à décoller, mais on vous conseille vraiment de visionner jusqu'au bout : vous y verrez Serge Moati rebaptiser Jean-Louis Debré en "Michel Debré" ... et le président du Conseil constitutionnel choisir de s'en amuser #spoiler)

A Jean-François Copé, le patron de l'UMP, Jean-Louis Debré souhaite offrir un classique absolu de la littérature politique, manière de lui suggérer de réviser ses gammes : Le Prince, de Machiavel.

L'ancien président de l'Assemblée nationale, interrogé sur le développement des tweets envoyés par des parlementaires depuis les bancs de l'hémicycle (cf ceci, par exemple), s'insurge par ailleurs contre l'intrusion des téléphones à l'Assemblée : 

"

Je suis tout à fait contre, parce que la démocratie, c'est un moment exceptionnel qui est l'hémicycle, où vous êtes seuls, vous ne recevez pas de message, vous êtes face à la République, face à votre conscience.

Donc ni tweet, ni téléphone, j'avais tout brouillé.

"

Par ailleurs, regrettant les comportements qui "rabaissent la politique à des images absurdes", à l'image des députés ayant posé en maillot de l'équipe de France dans l'enceinte du Palais Bourbon, l'ancien ministre de Jacques Chirac s'agace ouvertement des comportements de son frère Bernard Debré, député UMP de Paris, habitué des propos excessifs, dans les médias ou sur son blog :

"

Non, je ne le dis pas (qu'il rabaisse la politique) parce que ça ne servirait à rien.

Je ne lui dis rien.

"

Bonne ambiance entre frères, donc - on vous conseille pour bien apprécier la portée de cette petite pique l'article Les Debré, le jumeau manquant, de Raphaëlle Bacqué, publié en juillet 2008 dans Le Monde.

>> Le Lab vous propose de retrouver Les 140 secondes du Lab d'Europe 1, chaque samedi, un peu après 10h15, sur La Chaîne Parlementaire.

Voici la vidéo de l'émission intégrale du samedi 30 novembre :

Outre Jean-Louis Debré, les invités de cette émission étaient Natacha Polony, chroniqueuse sur Europe 1, Steevy Gustave, adjoint au maire de Brétigny-sur-Orge, et Bruno Gaccio, humoriste et nouvel homme politique.

>> Tous les épisodes précédents :

#S01E01 : Olivier Besancenot : après une "crise", le NPA recrute "de nouveaux militants" 

#S01E02 : Noël Mamère: "Je suis par principe contre Twitter"

#S01E03 : Bruno Le Maire : "Je m'accomode très très bien de mon image"

#S01E04 : Michel Rocard : "Mon petit conseil à François Hollande"

#S01E04 : Michel Rocard : "Mon petit conseil à François Hollande"

#S01E05 : Martin Hirsch, trop impulsif pour utiliser Twitter 

#S01E06: Marc Blondel : "Je souffre du comportement de François Hollande"

#S01E07: Louis Mermaz : "La loi sur le cumul des mandats de François Hollande pose problème"

Du rab sur le Lab

PlusPlus