Hervé Mariton veut "redonner envie aux gens de croquer la vie", sujet le moins lu de la semaine

Publié à 16h41, le 05 avril 2015 , Modifié à 16h46, le 05 avril 2015

Hervé Mariton veut "redonner envie aux gens de croquer la vie", sujet le moins lu de la semaine
Hervé Mariton, l'épicurien, Xavier Bertrand, Gilbert Collard, Cécile Duflot / Montage le Lab via AFP et Captures d'écran

#FLOPHEBDO - Le Lab a ses traditions dominicales. Même en ce dimanche de Pâques. La première d'entre elles ? Le Flop Hebdo, c'est-à-dire la compilation des articles les moins lus de la semaine. Tout l'inverse du Top Hebdo quoi. 

Et cette semaine, c'est Hervé Mariton qui remporte la compétition malgré son envie de "redonner envie aux gens de croquer la vie". 

>> Lundi 30 mars : Départementales : Xavier Bertrand estime qu'il ne faut pas se réjouir trop vite

Au lendemain du second tour des élections départementales, les hommes politiques se sont relayés pour diffuser leur parole sur les matinales des médias. Certains, comme Florian Philippot, avec plus d'acharnement que d'autres. Xavier Bertrand, lui, était invité d'Europe 1. Et contrairement aux ténors de l'UMP qui se félicitaient de la victoire de leur parti, le candidat à la présidence de la région Nord-Pas-de Calais-Picardie en décembre prochain, préfère relativiser le résultat de ces élections. Voici ce qu'il déclare :

"

Il faut arrêter de se foutre du monde et de dire au lendemain des élections qu'on a tout compris et dès maintenant se mettre déjà dans une autre élection. Il faut analyser en profondeur ce qui s'est passé.

"

[À LIRE ICI]

>> Mardi 31 mars : Gilbert Collard va sortir son "Dictionnaire de la langue de con"

Gilbert Collard en a marre. Celui qui avait promis de devenir un "casse-couille démocratique" veut s'attaquer à la langue de bois politicienne. Enfin surtout à ce "vocabulaire politiquement correct de gauche". Rendez-vous le 15 avril donc pour la publication du Dictionnaire de la langue de con, aux éditions l'Archipel. De quoi alimenter un peu plus les messages qu'il échange avec Jean-Marie Le Pen dans un langage fleuri

[À LIRE ICI]

>> Mercredi 1 avril : Le dialogue des écolos avec le PS selon Duflot: "c'est Pénélope, on tisse le jour ce qu'on défait la nuit"

C'est la question du moment : les écologistes feront-ils leur retour au gouvernement ? Cécile Duflot, ancienne ministre du gouvernement Ayrault, n'est pas forcément du même avis que Jean-Vincent Placé. Pour elle, le rassemblement socialiste-écologiste ne peut se faire à n'importe quel prix. Rentrer au gouvernement sans avoir d'inflexion de la politique économique relève de la "contradiction" selon elle. La même qui habitait Pénélope qui défaisait la nuit les tapisseries faites le jour. Voici la comparaison de Cécile Duflot  :

"

Je partage l’idée du rassemblement, je ne crois pas à la guerre des gauches, je crois que l’écologie doit participer aux responsabilités mais on peut pas dire à la fois qu’il faut faire le rassemblement et en même temps qu’on ne changera rien. C’est un peu contradictoire, c’est Pénélope : on tisse le jour ce qu’on défait la nuit !

"

[À LIRE ICI]

>> Jeudi 2 avril : Dans le Vaucluse, la droite l'emporte grâce au bénéfice de l'âge

Le 2 avril se déroulait le fameux troisième tour des élections départementales. Celui qui permettait d'élire les présidents des conseils départementaux. Et dans le Vaucluse, la bataille entre l'UMP et le PS était serrée. Tellement serrée que les deux candidats sont arrivés ex-aequo à la suite du vote. Mais c'est l'UMP qui dirigera cependant le département grâce au bénéfice de l'âge. En clair, le candidat le plus âgé remporte le scrutin. Maurice Chabert et ses 71 printemps ont donc fait la différence. 

[À LIRE ICI]

>> Vendredi 3 avril : Hervé Mariton veut "redonner envie aux gens de croquer la vie"

Hervé Mariton se désole de la situation morose de la France. Alors, pour remédier à tout ça, il propose de grandes réformes à même de redonner espoirs aux Français. Les premières ? "Réécrire le code du travail", "une baisse des impôts à hauteur de 10 milliards" et "des dépenses à hauteur de 20 milliards." Et Hervé Mariton de *légèrement* s'emballer en expliquant les conséquences de ces réformes :

 

"

Ce serait un premier choc indispensable pour redonner confiance et envie aux gens de croquer la vie

"

[À LIRE ICI]

Du rab sur le Lab

PlusPlus