Le Grand Surf : les petits problèmes de l'UMP sur Twitter, la laborieuse digitalisation de la réserve parlementaire et la carte postale de la ministre-blogueuse Michèle Delaunay

Publié à 03h34, le 13 août 2013 , Modifié à 03h47, le 13 août 2013

Le Grand Surf : les petits problèmes de l'UMP sur Twitter, la laborieuse digitalisation de la réserve parlementaire et la carte postale de la ministre-blogueuse Michèle Delaunay
(Photos Reuters et capture d'écran Twitter)

Tout l'été, à 8h15, dans la matinale du week-end d'Europe 1, Paul Larrouturou, journaliste au Lab présente "Le Grand Surf". Trois petites minutes pour revenir sur la semaine écoulée en racontant deux histoires digitales et politiques.

#EXIT JOURNOT 

"Ce qui est cool avec Act Up, c'est qu'ils portent déjà le triangle rose. Ca va faciliter les choses …", a tweeté lundi 5 août le militant UMP, Stéphane Journot,  en voulant "faire de l'humour" pour dénoncer une action coup de poing d’Act Up devant la Fondation Jérôme-Lejeune (du nom du généticien et militant anti-avortement).  

Interrogée par le Lab, Valérie Debord, déléguée générale adjointe de l’UMP, ne trouve pas de mot assez dur contre ce tweet "parfaitement inqualifiable" qui a provoqué un tollé et entraîné l'annonce de son exclusion imminente du parti.

Elle indique qu'un bureau politique va se réunir à la rentrée et pronostique une exclusion effective "fin septembre" du militant, avant d'élargir son propos pour une mise en garde solennelle à tous les militants du principal parti de l'opposition :

"

Ce qui est très clair pour nous, c’est que sur Twitter on ne peut pas dire n’importe quoi. Twitter est un espace de liberté certes mais comme tout espace de liberté, il n’exclut ni les règles, ni le droit,  pour un militant UMP encore plus. Parce que à partir du moment où on est engagé dans la vie publique, on se doit de respecter les règles de droit.

"

#LA BOULETTE DE BOYER

Autre tweet prestement effacé, celui de Valérie Boyer. Dans la nuit de jeudi 8 à vendredi 9 août, la députée des Bouches-du-Rhône a tweeté un lien vers une image.

Une citation sur le droit du sol, attribuée à Montesquieu : "le droit du sol est l'absurdité qui consiste à dire qu'un cheval est une vache parce qu'il est né dans une étable." Une citation qui est en réalité une réinterprétation de propos de Jean-Marie Le Pen en septembre 2012.

"J’étais très surprise de découvrir cette phrase et j’allais mettre “c’est quoi ce truc” mais c’est parti tout seul", explique la députée au Lab :

"

Au moment où je l’ai mis, j’ai su que c’était un truc bidon.

Et puis après j’ai dit “non, ça va faire une merde, je l’efface”.

Et puis le temps que je l’efface, ça s’est enflammé.

Oui, j’ai tweeté trop vite.

"

Le député socialiste du Cher Yann Galut a immédiatement saisi la balle au bond, dénonçant un dérapage. Et à Marseille, un autre député socialiste, Patric Mennucci a demandé au maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin de retirer la délégation a la politique de la ville de Valérie Boyer.

>> Cliquez ici pour écouter Le Grand Surf du samedi 10 août

 

#RESERVE PARLEMENTAIRE

Rappel : 

La réserve parlementaire est un ensemble de subventions données par le ministère de l’Intérieur pour financer les collectivités locales, et par Bercy pour subventionner certaines associations, en fonction des demandes de "fléchage" des parlementaires. Depuis l’élection de François Hollande, les règles ont changé. Le président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, a promis que tout serait mis en ligne, sur le site de l’Assemblée, à la fin de l’année.

Dans les épisodes précédents : 

Hervé Lebreton, professeur de mathématiques et président de l'Association pour une démocratie directe a finit par forcer le ministère de l'Intérieur, après un long bras de fer juridique avec l’administration, à lui donner le détail de la réserve parlementaire distribuée par Beauvau en 2011. Un document PDF de 1.000 pages.

Le ministère de l’Intérieur qui a également finit par mettre en ligne début août les "subventions allouées au titre de la réserve parlementaire pour l'année 2012". Encore un énorme fichier de plus de 1000 pages.

Benjamin Ooghe-Tabanou, ingénieur de recherche à Science po, est l'un des membres de l'association Regards Citoyens qui a transformé ce fichier inutilisable en l'état en un fichier .csv.

Il demande au gouvernement d'aller plus loin dans la transparence en faisant, concrètement, attention au format d'export des fichiers : 

"

Le fait que ces données soient publiées enfin - même si c’est dans un format effectivement difficile - est un bond en avant gigantesque.

Mais on est à l’heure des données, et, justement, manipuler aujourd’hui un PDF c’est beaucoup plus difficile.

Aujourd’hui on voit que grâce au fichier CSV qu’on a pu fournir, il y a beaucoup de journalistes qui ont commencer à proposer des moteurs de recherche, des cartes, des représentations visuelles de toutes ces informations qui n’étaient pas possible à partir du seul PDF.

"

Au nom de l’open data, le collectif Regards Citoyens demande maintenant au ministère de l’Économie de faire comme la place Beauvau, et de mettre en ligne la réserve parlementaire pour les associations. 

"Nous répondrons de manière certaine" aux demandes de communication des détails des crédits attribués au titre de la réserve parlementaire à des associations sur 2011, promettait au Lab le cabinet de Pierre Moscovici, début juillet

#CARTE POSTALE

Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l’Autonomie, live-tweete ses vacances à Hossegor, où elle se rend chaque été depuis plus de 50 ans.

Elle explique au Lab qu'elle met à profit ce moment de repos pour reprendre son blog "de manière un peu plus intensive que pendant cette année où [elle ne s'est] pas sentie libre d'écrire ce qui venait".

La ministre-blogeuse,  se souvient, nostalgique, que Le Figaro avait consacré la Une à ses talents pour les chateaux de sable, à l'occasion d'un concours de plage, à la fin des années 1950. Et elle invite sur le ton de l'humour le quotidien à dire à nouveau du bien d'elle, mais, cette fois ci, en tant que ministre :

"

J’espérais par ce blog que le Figaro comprendrait combien il avait manqué à son devoir de ne pas me célébrer plus souvent depuis lors. (rires)

"

>> Cliquez ici pour écouter Le Grand Surf du dimanche 11 août

Du rab sur le Lab

PlusPlus