Le conseil national du PS élit son nouveau premier secrétaire, Cambadélis tient sa revanche

Publié à 18h14, le 15 avril 2014 , Modifié à 08h00, le 16 avril 2014

Le conseil national du PS élit son nouveau premier secrétaire, Cambadélis tient sa revanche
Jean-Christophe Cambadélis © MaxPPP

LA DEUXIÈME EST LA BONNE - Jean-Christophe Cambadélis est élu ce mardi 15 avril nouveau premier secrétaire du Parti socialiste en remplacement d'Harlem Désir, exfiltré au gouvernement.

#FORMALITÉ

Les 306 membres du conseil national, le parlement du PS, se sont réunis à l'Assemblée dès 17 heures. Le député de Paris devait être le seul candidat du courant majoritaire du congrès de Toulouse avant l'arrivée de toute dernière minute d'un candidat pour l'aile gauche du parti : Sylvain Mathieu.

#JAUGE

"À plus de 60%, ça aurait de la gueule", espéraient les pronostiqueurs du PS cités par Le Parisien, ce mardi. Selon eux, ça a donc de la gueule car Jean-Christophe Cambadélis obtient au final 67,12% des voix du conseil national, selon une estimation de son entourage relayée par l'AFP. En octobre 2012, Harlem Désir avait obtenu près de 72% des voix des militants contre 28% pour Emmanuel Maurel.

#L'HOMME DU JOUR

Sylvain Mathieu, candidat de l'aile gauche et premier fédéral de la Nièvre, déclaré à la dernière minute, obtient 32, 88% des suffrages. Les représentants de "Un monde d'avance" et de "Maintenant la gauche" avaient menacé de présenter un candidat si leur proposition d'organiser un congrès extraordinaire à l'automne n'était pas retenue.

#VACANCES

L'aile gauche du parti râle notamment sur le timing. A l'image du député PS Henri Emmanuelli qui tweete depuis les Landes, lundi soir, en critiquant ce choix d'élection interne "un mardi de vacances à 17 heures". "Pas évident pour ceux qui travaillent", ajoute-t-il.

#LIVE-TWEET

L'élection n'est pas ouverte aux journalistes. Mais de nombreux socialistes tweetent en direct l'évènement, images à l'appui, comme cette photo de @ott_mathias :

Jean-Christophe Cambadélis fait live-tweeter son discours dans lequel il annonce que le PS avancera "main dans la main avec Manuel Valls". Mais il annonce aussi :

"

Pourquoi voulez-vous qu'à 62 ans, j'entame une carrière de béni oui-oui ?

"

Et à l'aile gauche du PS qui conteste son mode de nomination, il annonce la tenue d'"États généraux des socialistes" pour "reformuler le projet". Une "conférence militante où nous discuterons sur notre orientation politique", précise-t-il.

>> Pour lire l'intégralité du son discours, c'est par ici.

Et pour ceux qui n'auraient pas le temps, voici une visualisation des mots les plus utilisés lors de son discours. "Militants". "Gauche" et "élections".

#VOTE

La motion de l'aile gauche, proposée en début de conseil a été rejetée par 131 voix contre (soit 30%), 54 pour et 4 abstentions. Elle proposait la mise en place d'une direction collégiale jusqu'à un congrès extraordinaire à l'automne.

Les photos du vote :

Pour l'élection du premier secrétaire, il faut glisser son bulletin dans l'urne, comme le montre cette photo tweetée par le socialiste bordelais @MattRouveyre :

#ORGANISATION

"Si vous m'élisez, un secrétariat provisoire de 30 membres sera mis en place jusqu'au prochain Congrès", ajoute-t-il.

S'il devient premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis propose également une réunion du bureau national le samedi, et non plus le mardi, en présence du Premier ministre.

Guillaume Bachelay reste numéro deux du parti et coordonnera les quatre nouveaux porte-parole. Olivier Faure, Carlos Da Silva, Corinne Narassiguin et Rafika Rezguy remplacent David Assouline, Frédérique Espagnac, Eduardo Rihan Cypel et Laurence Rossignol.

#RONFLEMENTS

Les anciens ministres n'ont pas la côte au Conseil national du PS. @TavLivar prend ainsi en photo l'ancienne ministre chargée du Commerce extérieur, Nicole Bricq, les yeux fermés. Avec cette légende assassine : "une ancienne ministre qui s'endort au #CNPS, la gauche de combat en somme...".

Un tweet effacé dans la soirée. Mais internet n'oublie jamais rien :

#NOVLANGUE

Jean-Christophe Cambadélis veut "faire parti", comme Dominique Bertinotti, ancienne ministre de la Famille, voulait "faire famille". Le socialiste présente aussi au Parisien une "feuille de route" orientée autour des "3 R" : "Renouveau", "rénovation" et "rassemblement".

#REVANCHE

Jean-Christophe Cambadélis avait perdu face à Harlem Désir en 2012. Et s'était ensuite fait très critique, notamment sur la gestion de son prédécesseur.

A lire aussi sur le Lab:

> David Assouline dit "au-revoir" au porte-parolat du PS

> Olivier Faure et Carlos Da Silva pressentis pour le remplacer

Du rab sur le Lab

PlusPlus