Bernard Cazeneuve n'a vraiment, mais alors vraiment aucune envie de prendre la tête du PS

Publié à 20h27, le 26 octobre 2017 , Modifié à 21h16, le 26 octobre 2017

Bernard Cazeneuve n'a vraiment, mais alors vraiment aucune envie de prendre la tête du PS
Bernard Cazeneuve © AFP
Image Etienne Baldit


CLAIR ? - Au milieu des ruines du PS post-présidentielle et législatives 2017, il est l'un des rares à sembler pouvoir rassembler autour de sa personne. Bernard Cazeneuve, qui a quitté la politique pour vêtir à nouveau sa robe d'avocat, pourrait-il alors replonger dans le grand bain de la tambouille socialiste et briguer le poste de Premier secrétaire du PS à l'occasion du prochain congrès ? Certains le pensent, d'autres militent carrément en ce sens. Mais pour tous ceux-là, le dernier Premier ministre du quinquennat Hollande a un message simple et basique, comme on dit : c'est non, non, non et encore non. 

Cité par Le Figaro à l'occasion d'une dédicace de son livre dans lequel il raconte ses cinq mois à Matignon (Chaque jour compte), dans une librairie parisienne, Bernard Cazeneuve envoie une grosse fin de non-recevoir à tous ceux qui voient en lui le futur chef du PS. Clinique et catégorique comme il sait l'être, il balance :

Il n'en est pas question une minute. Je pense qu'il faut qu'il y ait une nouvelle génération. Comme je suis encore libre de déterminer par moi-même ce que je souhaite, je veux profiter de cette occasion pour vous dire dans quel état d'esprit je suis. J'estime que le rôle de quelqu'un qui a été pendant cinq ans ministre, confronté à bien des épreuves, ce n'est pas de dire tous les jours qu'il est indispensable, c'est d'aider de nouvelles pousses à émerger.

[...] Je n'ai pas de goût pour la polémique, je n'ai pas de goût pour le conflit politique, je ne sais pas diriger un appareil politique. [...] Je ne pense pas être bon dans la direction d'un parti politique.Ce n'est pas ce que j'ai appris à faire. Je n'ai pas le talent que d'autres pourraient avoir dans cette mission. Il faut faire dans la vie ce qu'on sait faire.

Il n'en n'a donc ni l'envie ni les capacités, fait-il savoir. Voilà qui est dit. Et merci, donc, de prévenir tous ceux qui jouent cette petite musique à sa place.







[BONUS TRACK]

Les grandes manoeuvres sont en tout cas en cours au Parti socialiste en vue de l'élection d'un nouveau Premier secrétaire. Et si Stéphane Le Foll n'est pas officiellement candidat, il a déjà prévenu et répété qu'il allait beaucoup s'exprimer pour dire ce qu'li pense et ce qu'il veut pour le parti.

Le compte Twitter de Répondre à gauche, le courant des hollandais créé par Stéphane Le Foll en 2008, a ainsi tweeté ce jeudi un message. Une invitation "de la part de Stéphane Le Foll" à une rencontre parisienne fin novembre, "dans le cadre des forums de la refondation du Parti socialiste". Sauf que comme l'a remarqué la journaliste Charlotte Chaffanjon, ce message a été envoyé... depuis Tulle, le bien connu fief corrézien de François Hollande :





Encore une raison de croire que l'ancien président de la République tente d'influer sur la reconstruction de son parti...





À LIRE SUR LE LAB :

La charge de Cazeneuve contre Mélenchon, "le chef des faire-valoir de la majorité"

Du rab sur le Lab

PlusPlus