Jean-Pierre Chevènement sur Florian Philippot et Paul-Marie Coûteaux: "je vous interdis de parler d'anciens chevènementistes"

Publié à 12h35, le 14 décembre 2013 , Modifié à 11h01, le 15 décembre 2013

Jean-Pierre Chevènement sur Florian Philippot et Paul-Marie Coûteaux: "je vous interdis de parler d'anciens chevènementistes"
Capture d'écran.

LES 140 SECONDES DU LAB D'EUROPE 1 #S01E10 – Peut-on se réclamer de l'héritage de Jean-Pierre Chevènement ? Oui, si le Che approuve. Et seulement dans ce cas. L'ancien ministre aux multiples portefeuilles, candidat à la présidentielle de 2002, interdit aux journalistes de qualifier "d'anciens chevènementistes" Florian Philippot, vice-président du Front national, et Paul-Marie Coûteaux, tête chercheuse du FN (et menteur à ses heures perdues).

Interrogé par le Labà l'occasion des 140 secondes du Lab d'Europe 1 sur cette filiation revendiquée par les deux hommes cités plus haut, Jean-Pierre Chevènement se fait très sec lors de l'émission PolitiqueS, de Serge Moati diffusée ce samedi 14 décembre sur LCP. Non, non, et non: il ne connait pas Florian Philippot, et il se serait bien passé du soutien de Paul-Marie Coûteaux :

Je vous interdis de parler d'anciens chevènementistes, parce que j'ai eu 1 520 000 électeurs, et forcément, parmi ceux-là, il y en a quelques-uns qui peuvent avoir rejoint le Front national.

C'est le cas d'un monsieur que je ne connais pas, monsieur Philippot, hein ? Quant à Paul-Marie Coûteaux, il a été en effet, très jeune, au CERES, ensuite il est passé chez Pasqua, et chez Villiers. Et s'il m'a apporté un soutien, finalement, je m'en serais bien passé en 2002.

Voir la vidéo des 140 secondes du Lab avec Jean-Pierre Chevènement :

Jean-Pierre Chevènement apparaît également embarrassé lorsqu'est évoqué le TumblR LeCheAMatignon, piloté par ses proches, qui militent pour un retour sur le devant de la scène de l'ancien ministre de la Défense. Jean-Pierre Chevènement met du temps à répondre, pour enfin dire que les conditions "ne sont pas réunies" :

J'ai lu ça avec surprise dans un journal du soir. Je pense que ça ne répond pas du tout à la situation actuelle. Je crois que... [long moment de silence]

Si vous voulez, il faudrait une situation vraiment très difficile, et elle l'est, mais vous savez on a appelé Clemenceau après l'échec de l'offensive du chemin des Dames, les mutineries, les grèves pacifistes. Disons que c'était la fin. Et on a appelé Clémenceau dans une situation d'extrême urgence, et encore, il fallait qu'il y ait Poincaré.

Donc toutes ces conditions ne sont pas réunies. 

>> Le Lab vous propose de retrouver Les 140 secondes du Lab d'Europe 1, chaque samedi, un peu après 10h15, sur La Chaîne Parlementaire.

Voici la vidéo de l'émission intégrale du samedi 14 décembre :

Outre Jean-Pierre Chevènement, les invités de cette émission étaient Frigide Barjot, militante anti-mariage gay, Isabelle Maurer, du Mouvement des chômeurs et précaires, et Michèle Barzach, présidente de l'Unicef France.

>> Tous les épisodes précédents :

#S01E01 : Olivier Besancenot : après une "crise", le NPA recrute "de nouveaux militants" 

#S01E02 : Noël Mamère: "Je suis par principe contre Twitter"

#S01E03 : Bruno Le Maire : "Je m'accomode très très bien de mon image"

#S01E04 : Michel Rocard : "Mon petit conseil à François Hollande"

#S01E04 : Michel Rocard : "Mon petit conseil à François Hollande"

#S01E05 : Martin Hirsch, trop impulsif pour utiliser Twitter 

#S01E06: Marc Blondel : "Je souffre du comportement de François Hollande"

#S01E07: Louis Mermaz : "La loi sur le cumul des mandats de François Hollande pose problème"

#S01E08 : Jean-Louis Debré : "François Hollande est à la Recherche du Temps Perdu ..."

#S01E09 : Dominique Bertinotti: "La loi peut définir les règles du jeu" sur les salaires des grands patrons

Du rab sur le Lab

PlusPlus