Les doutes de Gérard Longuet sur le comité des ex-Premiers ministres, sujet le moins lu de la semaine

Publié à 16h11, le 07 décembre 2014 , Modifié à 16h54, le 07 décembre 2014

Les doutes de Gérard Longuet sur le comité des ex-Premiers ministres, sujet le moins lu de la semaine
© Montage Le Lab

#FLOPHEBDO - Après notre traditionnel Top Hebdo du samedi, voici venir le dominical classement des articles les moins lus de la semaine sur Le Lab.

On vous laisse donc une seconde chance de découvrir les cinq articles qui n'ont intéressé personne cette semaine. Le plus gros flop revient à Gérard Longuet, qui considérait que le comité des ex-Premiers ministres imaginé par Nicolas Sarkozy donnerait une image "sépia" de l'UMP.

# Lundi 1er décembre : Gérard Longuet estime que le comité des ex-Premiers ministres donnerait une image "sépia" de l'UMP

Avant de se transformer en une série de déjeuners informels devant le peu d'enthousiasme des principaux intéressés, le comité des anciens Premiers ministres proposé par Nicolas Sarkozy s'était attiré de nombreuses critiques, notamment de la part de Gérard Longuet.

Ancien ministre de la Défense, ce proche de François Fillon estimait que "ça donnerait une image un peu jaunie de l’UMP, un peu sépia".

[À lire ici]

# Mardi 2 décembre : Thierry Solère, proche de Le Maire, a été chargé par Sarkozy d'organiser les primaires de 2016

La question de la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017 a occupé une bonne partie de la campagne pour la présidence de l'UMP. Élu à la tête de sa "famille politique", Nicolas Sarkozy a donc dû donner des gages quant à l'organisation future de cette compétition interne.

Il l'a fait en chargeant Thierry Solère, proche de Bruno Le Maire (fervent défenseur de cette primaire), de préparer le fameux scrutin. 

[À lire ici]

# Mercredi 3 décembre : Le gouvernement apprécie le répit médiatique que lui accorde le retour de Nicolas Sarkozy à la tête de l’UMP

Le gouvernement ne va pas bouder son plaisir : le retour de Nicolas Sarkozy au centre du jeu a un double effet bénéfique pour lui. D'abord, cela permet de ressouder la majorité autour d'un adversaire commun ; ensuite, cela enlève une certaine pression médiatique de leurs épaules. 

C’est ce que reconnaît, sans ambages mais en off, un "membre du gouvernement" dans les colonnes du Figaro :

Maintenant, quand j’ouvre Libération, je lis cinq pages contre Sarko. C’est mieux que cinq pages contre nous.

[À lire ici]

# Jeudi 4 décembre : Jean-Christophe Lagarde "conçoit" qu’Hervé Morin ait refusé le poste qu’il lui a proposé à l’UDI

Interrogé par Le Lab dans l’émission PolitiqueS sur LCP, sur l’absence d’Hervé Morin dans l’organigramme de l’UDI, le nouveau patron du parti Jean-Christophe Lagarde explique que c’est Hervé Morin qui a refusé le poste qu'il lui avait proposé :

Ce que je peux concevoir, j’aurais fait de même si j’avais perdu l’élection parce que je pense que je n’aurais pas eu à gêner le nouveau président.

[À lire ici]

# vendredi 5 décembre : Une amende de 3000 euros pour l'ex-élu FN qui avait comparé Taubira à un singe

Olivier Burlats a été condamné à 3000 euros d’amende par le tribunal correctionnel d’Annecy. La faute de cet ancien frontiste, élu de Haute-Savoie ? Avoir comparé Christiane Taubira à un singe dans un message posté sur Twitter le 16 septembre dernier. Réagissant à une photo de la ministre de la Justice, il avait posté l’image d'un primate juché sur un vélo.

Le Front national avait alors suspendu puis exclu Olivier Burlats. Au tribunal, l’homme a plaidé le second degré, comme il l’a expliqué après le jugement :

J’ai simplement voulu faire de l’humour. Je n’ai jamais dit que le singe représentait Christiane Taubira. Visiblement, les magistrats ne m’ont pas écouté.

[À lire ici]

Du rab sur le Lab

PlusPlus