On a résumé la série House of Sarthe en 4 saisons et 33 épisodes

Publié à 18h21, le 09 mars 2017 , Modifié à 18h19, le 12 avril 2017

On a résumé la série House of Sarthe en 4 saisons et 33 épisodes
Frankois Underwon © #CroisonsLes par @GuillaumeTC
Image Etienne Baldit


BINGE READING - France, 2017. En pleine campagne présidentielle, le pays est secoué par une "affaire" qui mêle destin politique, argent, arrangements cachés et affaires de famille. Le grand favori de l’élection, à la tête d’une droite en reconquête face à la gauche sortante et l’extrême droite en embuscade, se retrouve dans une spirale inédite de révélations qui rendent sa campagne infernale. Alors que le soutien de son camp s’effrite peu à peu, pourra-t-il tenir en liguant ses supporters contre les médias, les juges et le pouvoir politique ?

# Générique





Aller directement à :

Résumé de la saison 1

Résumé de la saison 2

Résumé de la saison 3

Résumé de la saison 4









[SAISON 1]

# S01E01 - De Gaulle reloaded

Sorti de nulle part au dernier moment, l’inattendu François Fillon écrase ses concurrents à la primaire de la droite. Il a notamment fait campagne sur le thème d’une exemplarité absolue du personnel politique, de l’anti-système et du "redressement national". Au passage, il a battu les deux favoris : l’ancien Président Nicolas Sarkozy, dont il avait été le "collaborateur" pendant cinq ans, et l’ex-Premier ministre Alain Juppé.

Ayant rassemblé son camp sans trop de peine, il vogue désormais vers une probable victoire à la présidentielle, malgré quelques polémiques sur le fond de son programme, y compris jusque dans son camp.



# S01E02 - Canard m’a tuer

Tout à sa campagne, le nouvel homme fort de la droite est foudroyé en plein vol par un scandale politico-judiciaro-familial de rare ampleur autour de présumés emplois fictifs dont aurait bénéficié son épouse. Le "Monsieur Propre" de la politique française est sonné. La France est dans l’incompréhension face à la possibilité que ce croyant pratiquant, austère et anti bling-bling, élu sarthois qui a bâti sa carrière sur une rigueur à toute épreuve, ait pu détourner de l’argent public à des fins d’enrichissement personnel.

# S01E03 - K.O debout

Notre héros peine à organiser sa défense. Ses premiers arguments, comme la "misogynie" du Canard Enchaîné, font tâche. Lui qui n’a jamais été mêlé à une affaire de ce type jusqu’ici peine manifestement à trouver le bon ton pour sa réplique et reconnaît lui-même avoir eu du mal à encaisser ce "coup dans l'estomac" qui l’a "déstabilisé". Pendant ce temps-là, Alain Juppé exclut d’être un recours en cas de désistement.

# S01E04 - Tu quoque fili

Alors qu’une enquête judiciaire est ouverte, il balance de lui-même au JT qu’il a également employé comme assistants parlementaires deux de ses enfants "avocats"... dont on réalise vite qu’ils n’étaient en fait qu’étudiants. D’autres révélations pleuvent. La facture globale de la somme touchée par la famille Fillon avoisine le million d’euros (brut), la polémique ne fait qu’enfler. Sa campagne, elle, devient de moins en moins vivable : ses déplacements sur le terrain sont perturbés par des opposants munis de casseroles et lui demandant de "rendre le pognon".

# S01E05 - Un peu d’amour

Prétendant que c’est son épouse et son droit à travailler qui sont attaqués, le candidat se mue en homme qui défend sa femme. Au JT, il clame qu’il "l’aime", qu’il "la défendra" et "la protégera". Le couple se met également en scène en meeting : au premier rang, ils se prennent la main ; Penelope reçoit, les yeux embués, la standing ovation de l’assistance ; à la tribune, François lui déclare encore une fois sa flamme "devant 15.000 témoins". Une grande séquence *émotion*.



# S01E06 - Open bar

Mais tout ceci ne parvient pas à calmer les esprits. Pas plus d’ailleurs que la défense de ses soutiens sur le fond, qui n’a pas été préparée collectivement par l’équipe du candidat. Du coup, depuis le début de l’affaire, les élus qui font bloc derrière lui racontent vraiment N'IMPORTE QUOI pour le défendre. Ce qui apporte une *légèreté* bienvenue en ces temps troublés.

# S01E07 - Flashbacks

Au milieu de la tempête, ne cessent de revenir au premier plan de plus ou moins vieilles déclarations de Penelope Fillon expliquant ne "jamais" avoir travaillé pour son mari. Embarrassant. Très embarrassant. Non mais vraiment, extrêmement embarrassant.

# S01E08 - Au Bazooka

La contre-attaque devient sanglante et le drama atteint un premier vrai climax. Ayant déjà dénoncé une "opération d'une extrême ampleur, de calomnie très professionnelle", l’homme traqué ne cesse de hausser le ton. Devant ses troupes, il accuse l’Élysée, "le pouvoir" et "la gauche" de mener une "tentative de coup d'État institutionnel" à son encontre.



Cette escalade verbale lui permettra-t-elle de reconquérir l’opinion ? Parviendra-t-il à suffisamment solidifier son camp autour de sa candidature chancelante ? Cette victimisation politique peut-elle le sauver ? Rendra-t-il l’argent ?

~ Cliffhanger et fin de la saison 1 ~







[SAISON 2]

# S02E01 - Ça va pas mieux

Malgré ce mental d'acier exhibé par le chef, de premières voix contestataires se font rapidement entendre. La première défection significative est celle du sarkozyste Georges Fenech, qui déclare "caduc" le résultat de la primaire. Un appel au retrait de la candidature de Fillon circule parmi les parlementaires. Il ne verra finalement jamais le jour en raison des incessants revirements du même Georges Fenech, qui finit par rentrer dans le rang après chaque tentative.

[Vous pouvez retrouver le détail de ces rebondissements dans notre résumé du spin off de House of Sarthe que nous avons consacré à ce personnage secondaire mais néanmoins central.]

Bol d'air inattendu, tout de même : au milieu de cette tempête, François Fillon reçoit le prix d’homme politique de l’année 2016. Il a cependant le bon goût de faire profil bas et de savourer cette distinction dans son coin.

# S02E02 - La fillonie contre-attaque

L’ambiance s’alourdit encore un peu avec l'avènement en plein jour de la théorie du complot comme argument majeur de la droite : sans preuve, Éric Ciotti et Bernard Debré accusent Jean-Pierre Jouyet, le président de la HATVP Jean-Louis Nadal, François Hollande et Emmanuel Macron d'être à la manœuvre. L’opinion se laissera-t-elle convaincre ?



Dans le même temps, Rachida Dati dément être la source du Canard, ce dont elle est lourdement suspectée par certains. En coulisses, on cherche la taupe.

# S02E03 - Bonne ambiance

Il y a les preuves d’amour qui font plaisir, et puis les petits coups de poignard dans le dos. Ces derniers se multiplient et viennent polluer les tentatives fillonistes d’apparaître serein et en ordre de marche. Le plus sérieusement du monde, Patrick Balkany (lui-même déjà condamné et quatre fois mis en examen) estime que Fillon devrait se retirer quand Jean-François Copé jubile carrément en privé devant les déboires de son ancien meilleur ennemi.

# S02E04 - Déso pas déso

Au cours d’une grande conférence de presse, François Fillon "présente ses excuses aux Français" pour avoir fait travailler ses proches… tout en expliquant que tout est légal et puis bon, circulez-y’a-rien-à-voir. Il n’en finit même plus de faire son mea culpa, puisqu’il reconnaît plusieurs erreurs de com' dans sa première ligne de défense. Et pendant ce temps-là, Alain Juppé exclut à nouveau d’être un recours.

# S02E05 - Like a Donald

Certains élus de son camp, comme Claude Goasguen, le lui avaient conseillé : "Il faudrait la jouer à la Trump". Et il les a écoutés. Comme le candidat Républicain qui allait devenir le 45ème président américain, François Fillon choisit de durcir sensiblement le ton. Les médias et les juges sont ainsi vilipendés et désignés comme partie prenante du complot. Du coup, les journalistes sont copieusement hués lors d'un meeting du candidat et régulièrement pris à partie par les militants. Faux chiffres et flagrants délits de mensonge vont émailler une campagne qui glisse peu à peu vers le côté obscur.

# S02E06 - Le retour du boss



Officiellement, Nicolas Sarkozy ne pipe mot. Depuis les premières révélations, il reste silencieux mais n’en pense pas moins. On finit ainsi par apprendre qu’il peste en privé contre le "gâchis" à l’oeuvre, alors que lui avait tout bien rassemblé le parti (déchiré par les guerres internes) en sortant de sa retraite post-défaite à la présidentielle. François Fillon finit même par le rencontrer : il lui confie alors son hésitation à se retirer et prend quelques conseils en matière de survie politique en environnement hostile à base d’affaires judiciaires. Ce qui donne lieu à un très visible virage sécuritaire dans les propositions du vainqueur de la primaire.

# S02E07 - YOLO

Le héros est vraiment dans le dur. Il est prêt à jeter l’éponge, alors que des appels au "plan B" (en faveur de Juppé, Baroin, voire Pécresse) se font entendre. Il écrit carrément un discours de retrait. Mais dans les médias, il commence à faire entendre qu’il n’aura aucun scrupule à renier son engagement solennel de ne pas être candidat s’il devait être mis en examen. Et pour occuper le terrain, il accuse le gouvernement d'entretenir un "climat de quasi guerre civile". La tension est maximale.

# S02E08 - The end ?

Un matin, la stupeur saisit le pays. François Fillon annule au tout dernier moment sa venue au Salon de l'agriculture, sans en donner la raison. On apprend un peu plus tard qu’il fera une déclaration à la presse à son QG parisien. Élus et journalistes sont dans le flou le plus total, ce qui donne lieu à une épique matinée de rumeurs et de spéculations. Va-t-il, oui ou non, abandonner ? S’est-il laissé convaincre par les tractations internes visant à faire d’Alain Juppé le repreneur d’une campagne à deux doigts de la faillite ?

Au bord de l’apoplexie, la salle de presse et les téléspectateurs des chaînes d'info en continu subissent l'accumulation cruelle des minutes de retard. 10, 20, 25… Le rideau derrière le pupitre a bougé... François Fillon apparaît enfin, il monte sur l’estrade d’un pas décidé et prend place face aux caméras.



~ Cliffhanger et fin de la saison 2 ~







[SAISON 3]

# S03E01 - Je reste !

Et finalement, non, il n'abandonne pas. Au contraire. Il annonce de lui-même qu’il a été convoqué par les juges d’instruction (deux jours avant la clôture des candidatures) en vue d’une probable mise en examen et dénonce un "assassinat politique". Il montre toujours plus de détermination à ne rien lâcher. Il a de nouveau maté la rébellion interne et réaffirme qu’il "n’y a pas d’alternative à sa candidature". C’est reparti.

# S03E02 - La fuite

Cette décision provoque cependant des défections en série, cette fois de ténors du parti et de sa campagne. Le premier est l’ex-candidat à la primaire Bruno Le Maire, bientôt suivi de ses fidèles, de certains juppéistes et même de sarkozystes. En l’espace de quelques heures, les lâcheurs se comptent en dizaines. Certains en appellent de nouveau à un "plan B" pour sauver la droite et le nom qui revient avec le plus d’insistance est celui d’Alain Juppé (qui ne bronche pas ou presque).



# S03E03 - Manif de droite

Extrêmement affaiblis politiquement, les fillonistes qui restent veulent en appeler au peuple - qui selon François Fillon se fiche "complètement" de toute cette affaire. Le candidat a dit qu’il s’en remettait désormais "au seul jugement du suffrage universel", mais c’est loin de s’arrêter là. Un appel à manifester est lancé : le rassemblement aura lieu le dimanche suivant, sur le parvis des droits de l’Homme, place du Trocadéro à Paris. Le peuple de droite est invité à se dresser en rempart contre l’injustice qui frappe son représentant. La dramatisation est totale. Pendant ce temps, d’obscures manœuvres conduites par le boss Nicolas Sarkozy et Alain Juppé peinent à faire émerger une sortie de crise incontestée.

# S03E04 - Streetcred’

Ce rassemblement, dont un média bienveillant envers le candidat a annoncé qu’il se ferait "contre le complot des juges", est hautement polémique. Ce "mot d’ordre" devient une raison pour certains élus de droite de se désolidariser de François Fillon et les critiques venues des autres camps politiques sont innombrables. Alors, le camp Fillon essaye de calmer le jeu en précisant aux militants qu’ils devront "respecter les institutions démocratiques". L’hémorragie, elle, se poursuit : le porte-parole (Thierry Solère) et le directeur de campagne (Patrick Stefanini) de François Fillon démissionnent. L’allié centriste de l’UDI, lui aussi, claque la porte. On n’a jamais été aussi proche d’un abandon.

# S03E05 - Dernière cartouche

Nouveau rebondissement : Penelope Fillon sort ENFIN du silence. Dans la presse et le matin même du rassemblement au Trocadéro. Sens du timing. L’épouse de François Fillon affiche son soutien sans faille à son époux, répète que mais si enfin, elle travaillait bel et bien en tant qu’assistante parlementaire - au prix de nouvelles contradictions flagrantes. Cela suffira-t-il à finir de convaincre les fans de Fillon, attendus en masse malgré une météo d’apocalypse ?



# S03E06 - Rainy sunday

Grâce à des effets spéciaux spectaculaires, les fillonistes sont 200.000 (voire 300.000, n’ayons pas peur des scènes grandioses avec des figurants) sur la place du Trocadéro. Ni la pluie battante ni les rafales de vent n’entament leur "force tranquille". Malgré les éléments déchaînés, la démonstration est réussie et le candidat reprend espoir. Galvanisé, il va au JT pour réaffirmer, pour la 734ème fois (à peu près), qu’il ne retirera pas sa candidature.

Depuis Bordeaux et en liaison avec ses soutiens à Paris, Alain Juppé assiste à ce retournement progressif de situation. Il doit parler à la presse le lendemain. Une réunion au sommet de cadres LR est également prévue. L'attente est insoutenable. François Fillon vient-il de réussir à sauver sa peau ou le putsch aura-t-il bel et bien lieu ?

# S03E07 - "Trop tard"

Au terme d’une incroyable épopée automobile nocturne, les fidèles juppéistes Gilles Boyer et Benoist Apparu arrivent à Bordeaux au petit matin pour essayer de convaincre in extremis leur champion de ne pas laisser le champ libre à François Fillon. Las, Alain Juppé prend son ton le plus glacial et assassin pour flinguer longuement ce dernier et faire le constat d’une droite en perdition… mais aussi annoncer qu’il ne veut définitivement pas endosser le costume du sauveur . "Trop tard", tranche *le meilleur d’entre eux*. Le coup d’État Républicain semble avoir échoué.

# S03E08 - Highlander

Certains lâcheurs commencent à retourner leurs vestes tandis que les ultimes fillonistes tiennent toujours aussi bon. Résultat : après cette réunion qui aurait pu être celle de l’assassinat feutré, le comité politique renouvelle finalement, à l’unanimité, son soutien au patron qui vient de reprendre la main pour la troisième (et dernière ?) fois. Quelques déserteurs résistent encore et toujours à ce retour en grâce, contrairement à d’autres qui déposent les armes plus ou moins honteusement et résignés (n’est-ce pas, l’UDI ?). Certains sarkozystes continuent, pour leur part, d’alimenter un improbable suspense avec l’idée d’une solution Baroin pour débarquer Fillon.



L’oeil rivé sur le soleil couchant et le sourcil fier, le héros est tourné vers l’avenir. Il est venu, il a tenu, il a survécu. Ses troupes sont avec lui, déterminées à repartir en campagne. Mais si son horizon politique s’est dégagé, il ne s’est pas pour autant défait de ses boulets judiciaires, avec notamment une convocation devant les juges et une mise en examen à venir. Pourra-t-il faire oublier cette affaire d’emplois fictifs présumés grâce à son seul programme politique ? Sera-t-il audible ? Les Français sont-ils prêts à voter pour lui ?

~ Cliffhanger et fin de la saison 3 ~







[SAISON 4]

# S04E01 - Thunderstruck

Nous avions laissé un François Fillon ragaillardi dans un crépuscule plein de promesses. On le retrouve dans le soleil levant, le regard enflammé, le cœur battant. Sa résistance aux épreuves politiques et judiciaires lui a conféré un mental inébranlable. Envers et contre tout (et tous), il a tenu bon. Et se présente désormais au monde comme "le rebelle que le système n'arrêtera pas". Dans sa tête, il se passe quelque chose comme ça :









# S04E02 - En voiture Simone

Pour finir de le lancer pleine balle sur cette route piégeuse, certains de ses *amis* qui ne lui veulent pas nécessairement que du bien lui renouvellent tout de même leur soutien. Ça fait plaisir mais ça ne suffira peut-être pas. Et, de propos étranges en petites reculades programmatiques, en passant par quelques intox plus ou moins assumées, sa campagne se déroule tout de même sur un faux rythme - couplé à celui, quotidien désormais, des mauvais sondages.

Et puis, ce qui devait arriver arrive : notre champion et son épouse sont finalement mis en examen. Ce qui ne l'empêche évidemment pas de maintenir sa candidature, reniant ainsi son engagement public. Heureusement, il a de la ressource et a soigneusement préparé sa contre-attaque.

# S05E03 - Et alors ? (épisode spécial)

Celle-ci s'articule entre autres autour d'un argument-massue qui lui permet d'esquiver habilement les questions gênantes (par exemple sur les costumes de luxe qu'il se fait offrir par un ami) qui se multiplient au rythme des événements. Le voici résumé en une image :



Et le nombre de fois où cette réponse (ou des variantes approchantes) est sortie de sa bouche valait bien un petit best-of

# S04E04 - Business as usual

Pendant ce temps et comme si de rien n'était, la politique reprend peu à peu ses droits. François Fillon en profte alors pour mettre un peu d'ordre dans la maison. Il gère les affaires courantes, procède à des tentatives de réorganisation du parti qui se heurtent à quelques résistances, s'entraîne pour les débats à venir comme n'importe quel athlète avec ses sparring-partners et met la dernière main à la pâte à son attirail de campagne en se dotant enfin d'un slogan (à 35 jours du premier tour, il était temps).

Les soucis judiciaires empoisonnent toujours sa campagne, mais au moins peut-il se réjouir de ne pas voir de nouvelle bombe sortir dans la presse. Le voilà donc fin prêt pour un grand coup d'accélérateur dans la dernière ligne droite.

# S04E05 - Right back at you

Sauf qu'évidemment, ses adversaires ne vont pas le laisser s'en tirer comme ça et tous les messages Whatsapp du monde ne peuvent le protéger contre les frappes nucléaires que ses concurrents opèrent sur ses bases en évoquant ses affaires en pleins débats télévisés. Et si Benoît Hamon n'y va pas de main morte, c'est bien entendu de Philippe Poutou que viendra la charge la plus violente.









Pour contrecarrer les effets de toute cette mauvaise presse, François Fillon grimpe le plus vite possible vers des sommets jamais atteints de complotisme. Délaissant les accusations certes marquantes mais trop vagues de "tentative de coup d'État institutionnel" et autre "assassinat politique", il se fait plus précis et carrément menaçant, citant nommément François Hollande et son "cabinet noir".

Mais là encore, la chose lui revient rapidement en pleine face : certains jusque dans son camp lui rappellent ses propres manœuvres sombres et récentes contre Nicolas Sarkozy, et les auteurs du livre qu'il cite pour les besoins de sa théorie contestent l'interprétation qu'il en fait. Il se fait même sévèrement tancer publiquement et au cours d'une séquence qui restera dans les annales, par une guest-star qui fait une apparition éclair mais décapante : l'écrivain Christine Angot.

# S04E06 - Avec des amis comme ça...

François Fillon est de nouveau dans le dur et certains de ses plus proches amis se désolidarisent de sa stratégie de com', ou confient leurs grandes difficultés à faire campagne, même si d'autres continuent de sonner le rassemblement autour de lui.

Il peut même compter sur les conseils avisés d'un certain Bernard Tapie pour affiner sa ligne de défense tenir bon dans la tempête. Malheureusement, l'homme d'affaires ne lui est visiblement d'aucune utilité pour la gestion de ses propres finances personnelles, François Fillon confessant ne pas parvenir à mettre d'argent de côté malgré des revenus mensuels dépassant les 24.000 euros mensuels.





C'est aussi la période où la fillonie démontre ce dont elle est capable vis-à-vis de ceux catalogués comme faux amis. Ainsi les élus de droite (et du centre) Christian Estrosi, Frank Riester, Yves Jégo, Nathalie Kosciusko-Morizet ou encore Virginie Calmels et Philippe Richert - qui avaient pris des distances plus ou moins grandes avec le candidat - sont hués et sifflés dans des meetings et réunions publiques pro-Fillon sur leurs terres. Officiellement, le patron ne pipe mot. Il est même à deux doigts de cautionner.

S04E07 - Corde sensible

Toujours aussi "exemplaire", notre héros décide d'essayer de prendre la France par les sentiments.

À la télé à une heure de grande écoute, il fait un rapprochement entre son cas personnel et le suicide de l'ancien Premier ministre de François Mitterrand, Pierre Bérégovoy, connu pour son combat contre la corruption et lui aussi violemment mis en cause dans une "affaire". La référence choque mais qu'importe : il la réemploie quelques jours plus tard en meeting. Et François Fillon ne s'arrête pas là : il raconte également les déboires de sa femme, qui "met le réveil à 6h30 car elle craint une nouvelle perquisition"...

Une nouvelle salve d'informations embarrassantes sur lui et son épouse rend cependant la chose quelque peu inaudible. Il tente alors de retourner tout ça à son avantage, faisant cette fois de son impopularité un argument de campagne. "Je ne vous demande pas de m’aimer. Je vous demande de me soutenir", lance-t-il. Presque simultanément, deux *Français parmi les Français* accèdent aussitôt cette requête : Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Bruno Le Maire, peu suspects "d'aimer" profondément François Fillon, lui accordent en effet (ENCORE une fois) leur soutien public.

Est-il encore capable de renverser la situation, à deux semaines du premier tour ?

S04E08 - J'y crois encore

Désormais, même Jean-Luc Mélenchon est devant lui dans certains sondages. Mais François Fillon reste persuadé qu'il finira par triompher. Mais à ce stade, ce ne sont plus de quelconques analyses stratégiques qui nourrissent son optimisme. ce sont ses tripes. "Mon instinct commence à se dire que ça va bien se terminer", confie-t-il à des journalistes. Et finalement, dans une campagne ou plus grand-chose n'est rationnel, pourquoi pas ?





Et si ses meetings prennent parfois des airs de champ de bataille (il se fait enfariner, des journalistes sont violemment pris à partie par son service d'ordre et ses militants...), lui semble carrément prêt à la guerre totale. C'est dans cet état d'esprit que, sorti de nulle, part, il se compare au "rebelle gaulois Vercingétorix", qui "infligea une défaite magistrale" à celui" qui était pourtant le favori des sondages".

Peut-être avait-il simplement omis que le chef gaulois avait fini par rendre les armes devant les armées de Jules César, avant d'être emprisonné et exécuté à Rome en célébration du triomphe général romain ? Certains y voient une prophétie pour le second tour...

S04E09 - Jusqu'ici, tout va bien

À tout juste 10 jours du verdict des urnes, François Fillon semble être un peu à court de munitions. Son affrontement avec son rival Emmanuel Macron est chaque jour plus violent mais tourne un peu en rond, tandis qu'il épargne largement Marine Le Pen. La poussée de Jean-Luc Mélenchon sera-t-elle le coup fatal ? Ou peut-elle au contraire être sa planche de salut ? Quelque peu revigoré par le succès du candidat "insoumis", il s'en donne à cœur joie contre son programme "communiste", comme une tentative de se poser en ultime rempart contre le péril rouge. Entre les candidats de tête (selon les sondages), l'élection est plus incertaine que jamais.

Parallèlement à ces derniers développements de campagne, son camp s'active en coulisses. Mais pas à son profit. L'écurie sarkozyste notamment, jeune et nombreuse, prépare minutieusement l'après... et il ne fait pas partie des plans. Peut-il seulement s'y opposer ?





Increvable, François Fillon a souvent été donné pour mort et s'en est toujours sorti jusqu'ici. Conformément à son souhait, il est désormais confronté au "seul jugement du suffrage universel". Rendez-vous lui est donné le 23 avril pour l'enfer du dimanche électoral.

~ Cliffhanger et fin de la saison 4 ~

Du rab sur le Lab

PlusPlus